Fédération de la région Save Mon c.Union indienne

L'évaluation de l'impact environnemental
Populations indigènes
Le développement durable

Fédération de la région Save Mon c. Union indienne, appel n° 39 de 2012
Tribunal vert national (7 avril 2016)

La Fédération de la région Save Mon, au nom de la communauté autochtone Monpa, a contesté l'autorisation environnementale accordée pour la construction d'un barrage hydroélectrique sur la rivière Naymjang Chhu. La Fédération a pointé du doigt des failles dans la procédure d'évaluation des impacts environnementaux (EIE) et un manque d'examen minutieux du projet par le comité d'expertise (EAC).

L'emplacement proposé pour le barrage est l'un des deux sites d'hivernage de la grue à cou noir, une espèce en voie de disparition, vénérée par la communauté locale de Monpa comme l'incarnation du 6e Dalaï Lama. Ces informations importantes n’ont pas été révélées au cours du processus de définition de la portée et, par conséquent, n’ont pas été discutées ou évaluées dans l’EIE ni correctement prises en compte par le CCE. Par. 16-17. L'EIE manquait également de discussion sur les impacts cumulatifs d'autres projets proposés dans le bassin fluvial. 

Le National Green Tribunal a conclu : « Il est vrai que le projet d'énergie hydroélectrique fournit une source d'énergie renouvelable respectueuse de l'environnement et que son développement est nécessaire, cependant, nous sommes d'avis qu'un tel développement devrait être un « développement durable » sans qu'il y ait de perte irrémédiable. à l'environnement. Nous sommes également d'avis que les études réalisées devraient être ouvertes à la consultation publique afin d'offrir la possibilité aux personnes concernées ayant un intérêt plausible dans l'environnement d'exprimer leurs préoccupations à la suite de ces études. Cela faciliterait la prise de décision objective de la CAE sur toutes les questions environnementales et ouvrirait la voie au développement durable de la région. Para. 25.

Le NGT a suspendu l'autorisation environnementale jusqu'à ce que le ministère de l'Environnement, des Forêts et du Changement climatique entreprenne une étude des flux environnementaux pour déterminer comment protéger la grue à cou noir et son habitat. Toutes les études doivent être mises à la disposition du public pour consultation. Par la suite, l'EAC doit procéder à une nouvelle évaluation du projet de barrage, en tenant compte des nouvelles informations et des commentaires du public. Para. 22.